UNIVERSITÉ PSL (PARIS SCIENCES & LETTRES)

Les savants et les politiques

Un cycle de rencontres annuelles entre politiques et chercheurs porté par le Centre européen des études républicaines (CEDRE) et ses partenaires à l’occasion du centenaire de la célèbre conférence de Max Weber.

Les savants et les politiques ont-ils encore quelque chose à se dire ou campent-ils désormais sur des continents trop éloignés depuis la description qu’en avait donnée Max Weber au début du XXe siècle ? Et si oui, de quoi peuvent-ils parler et pour quoi faire ?

Ce cycle de rencontres mensuelles entre politiques et chercheurs porté par le Centre européen des études républicaines (CEDRE) et ses partenaires ne prétend pas apporter des solutions toutes faites à un éventuel désenchantement démocratique, à la crise des partis politiques traditionnels en Europe ou à la progression de l’abstention, ou intervenir dans ce que l’on appelle souvent des « questions de société » formulées par des instances dont c’est le métier d’inventer des débats sans issue. Le débat démocratique souffre de ces échanges à somme nulle où chacun vient et repart avec ses propres convictions et dans lesquels des compères rejouent sans cesse les mêmes scènes. Il ne s’agit pas davantage de mettre les chercheurs au service des politiques ou de convoquer ces derniers devant un tribunal académique. Il y a pour cela d’autres lieux : éditoriaux rapides et plateaux télé où le procès des élites est instruit sans relâche ou think tanks et essais plus argumentés qui cherchent à donner du sens à des questions dont nul n’attend vraiment qu’elles reçoivent une réponse.

Ce cycle de séminaires entend prendre le contrepied de ces débats. Il fait le constat qu’au-delà des positions professionnelles et des appartenances, politiques et chercheurs partagent un certain nombre d’objets, d’intérêts et de questionnements communs et qu’ils sont confrontés aux mêmes difficultés de description des transformations du monde social et des manières de les interpréter. Il a donc pour ambition de profiter de ces convergences pour construire un espace commun de réflexion et par là contribuer de manière intellectuellement exigeante au travail de construction des outils conceptuels, lexicaux et pratiques nécessaires à la reformulation d’un horizon politique pensable. En somme, il veut inviter les politiques à se ressaisir du travail théorique de construction de projets de société à long terme trop souvent externalisé ou abandonné et les savants à ne pas considérer que les politiques publiques ne sont pas de leur ressort et qu’il ne leur appartient pas de vouloir les inspirer.

Un séminaire du CEDRE-PSL en partenariat avec l’École normale supérieure, l’EHESS, l’EPHE, l’Université de Neuchâtel et avec la participation de l’association Débattre en Sorbonne.

Responsable
Olivier Christin, directeur du CEDRE
Coordinateurs
Jérémie Ferrer-Bartomeu
Nicolas Iommi Amunategui
Organisation et communication
Maxim Boyko, boykomaxim91@gmail.com

Prochaine séance

Mercredi 18 septembre 2019, ENS, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris, Salle des Actes, 19h

Les maires, de toutes les batailles

 

Démocratie, participation citoyenne et territoires

 

Aujourd’hui plus que jamais sans doute, les maires et les élus des collectivités se trouvent dans une situation paradoxale : ils assistent à la baisse des concours financiers de l’État (moins 3 milliards entre 2014 et 2017) mais doivent faire face à un accroissement des compétences qui leur sont transférées ; leur popularité auprès de l’opinion n’a jamais été aussi élevée mais on déplore une augmentation des violences à leur égard et une raréfaction des vocations locales (un maire de petite ville sur deux n’envisage pas de se représenter). Le début du mandat d’Emmanuel Macron a marqué un désintérêt de l’exécutif pour ces questions, allant jusqu’à bouder le congrès annuel des maires de France, tandis qu’on observe pourtant une croissance des attentes citoyennes à l’égard des représentants et acteurs locaux des politiques publiques.

Le mouvement des Gilets Jaunes et l’organisation discutée du « Grand Débat national » ont mis au jour ces tensions et ces incohérences, en plaçant à nouveau les enjeux et les acteurs locaux au centre des débats politiques. Ils nous invitent en cela à réfléchir à cette forme de relocalisation du politique qui porte avec elle de nouvelles exigences citoyennes, démocratiques et environnementales.

avec

Laurent Davezies, économiste et professeur à l’Institut d’urbanisme de Paris puis au CNAM. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les politiques publiques régionales et le développement économique des territoires. Il a notamment publié La République et ses territoires : la circulation invisible des richesses au Seuil en 2008.

André Laignel, maire PS d’Issoudun, premier vice-président délégué de l’Association des maires de France et président du Comité des finances locales. Il a également été secrétaire d’État à la Ville et à l’Aménagement du territoire dans le gouvernement de Michel Rocard.

Séances précédentes

  • Les enjeux d’une politique culturelle à l’échelle régionale, 3 juillet 2019, Université d’Avignon et des pays de Vaucluse; avec Nathalie Heinich, directrice de recherche au CNRS et lauréate du Prix Pétrarque (2017); Cécile Helle, maire d’Avignon.
  • Éducation. Un enjeu démocratique en Europe – 6 mars 2019, Institut National Genevois, Genève; avec Olivier Christin, professeur ordinaire à l’Université de Neuchâtel et directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris, directeur du Centre européen des études républicaines (CEDRE PSL); Anne Emery-Torracinta, élue socialiste, conseillère d’État chargée du Département de l’Instruction publique, de la Formation et de la Jeunesse (DIP) du Canton de Genève depuis 2013; Irène Herrmann, Professeure ordinaire en histoire transnationale de la Suisse à l’Université de Genève; Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre française de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (2014-2017).
  • Conférence-débat avec Quentin Skinner, 18 février 2019, EHESS.
  • Impossible justice fiscale ? 30 janvier 2019, ENS-Ulm; avec Valérie Rabault députée du Tarn-et-Garonne depuis 2012, ancienne rapporteuse générale du budget à l’Assemblée Nationale (2014-2017) et actuellement et actuellement présidente du groupe parlementaire Socialistes et apparentés; Alexis Spire, directeur de recherche au CNRS, spécialiste des transformations de l’Etat et de la sociologie des inégalités, auteur de  Résistances à l’impôt, attachement à l’Etat. Enquête sur les contribuables français, Paris, Seuil, 2018.
  • Sauvegarde de la biodiversité et démocratie : les enjeux d’une transformation, 29 novembre 2018, ENS-Ulm; avec Bruno David, paléontologue et président du Museum national d’histoire naturelle; Barbara Pompili, députée LREM de la Somme et présidente de la Commission du développement durable et à l’aménagement du territoire.
  • Citoyenneté, souveraineté, migrations : penser les droits des migrants, 17 octobre 2018, ENS-Ulm; Serge Slama, professeur de droit public à l’Université de Grenoble-Alpes,  membre du comité de rédaction de la Revue des droits de l’homme; Aurélien Taché, député LREM de la Xe circonscription du Val d’Oise et auteur d’un rapport sur  l’intégration.
  • Égalités/Inégalités. Enjeux théoriques et politiques, 29 mars 2018, EHESS; avec Boris Vallaud, ancien secrétaire général adjoint de la présidence de la République, député Nouvelle Gauche de la 3e circonscription des Landes; Stéphane Beaud, sociologue, professeur à l’université de Poitiers.
  • La fin des partis politiques, 22 février 2018, ENS-Ulm; avec Delphine O, députée La République en Marche, 16e circonscription de Paris; Loïc Blondiaux, professeur des universités au Département de Science Politique de la Sorbonne.

Le CEDRE, un centre de l'Université PSL (Paris Sciences & Lettres)

PLS Research Univerity Paris - Logo

Nos partenaires

>
Donec dapibus felis Praesent vulputate, venenatis