PARIS SCIENCES & LETTRES (PSL)

DISCOURS DE THIERRY COULHON AU COLLOQUE INAUGURAL

Thierry Coulhon
Président de l'Université de recherche Paris Sciences et Lettres

« Madame la Ministre,

Monsieur le Recteur, Chancelier des Universités,

Mesdames et Messieurs les chefs d’établissement,

Monsieur le Directeur, cher Olivier Christin,

Cher Vincent Peillon,

Mesdames et Messieurs,

Chers collègues et amis,

Depuis que la République existe, elle ne cesse de commencer.

Loin de ne désigner qu’un système constitutionnel, elle évoque un ensemble de valeurs, qui font l’objet d’interprétations opposées, de passions rivales, quand ce n’est pas de déformations ou de détournements.

Notre histoire ne cesse d’en offrir le témoignage. Ce n’est que depuis les années 1870 que les Républicains ont détenu le pouvoir sans interruption. Pour autant, cette victoire n’a pas mis un terme aux controverses qui entourent le mot, et l’idée que nous nous en faisons. Qu’on en juge, la troisième République a laissé place à la quatrième, puis à la cinquième. D’aucuns en appellent à une sixième.

Indéniablement, la question « Qu’est-ce qu’une République ? » demeure une interrogation récurrente, une interrogation qui vient de loin, qui tout comme son histoire, déborde largement notre cadre national.

Cette interrogation apparaît aujourd’hui d’autant plus nécessaire que la notion tend à s’opacifier et que les grands principes qui la fondent perdent progressivement de leur substance. Il se faut de peu pour que la res publica, patiente construction séculaire, ne s’efface derrière d’autres expressions, croit-on, plus éloquentes, tel le « vivre ensemble ». Plus que jamais, la République requiert un apprentissage.

L’idée du centre européen des études républicaines (CEDRE) est née de cet indispensable retour sur nous-mêmes, mais aussi sur les traditions qui nous ont menés là où nous sommes, antiques et révolutionnaires, sur les idées que nous nous faisons de la liberté, des conditions de sa réalisation.

C’est pourquoi je suis heureux et honoré qu’à la demande du Président de la République et de vous-même, Madame la Ministre, et avec votre soutien, Paris Sciences & Lettres lance aujourd’hui le CEDRE.

Je le suis d’autant plus que la démarche proposée par son Directeur, Olivier Christin et son colloque est emblématique de l’ambition et des valeurs qui ont poussé l’EHESS, l’EPHE, l’ENS et plusieurs autres établissements dont le Collège de France, l’Institut Curie, l’Observatoire, Dauphine, Mines ParisTech et 5 écoles d’art à créer ensemble PSL, une université de rang mondial au cœur de Paris.

Tout comme PSL, le CEDRE conjugue excellence et diversité pour pratiquer une interdisciplinarité radicale. Il fait dialoguer historiens, philosophes, sociologues, politistes et économistes issus de l’EHESS, de l’EPHE et de l’ENS.

Tout comme PSL, le CEDRE a une vocation internationale. Il s’inscrit au cœur d’un puissant réseau de partenariats stratégiques avec l’étranger : Lausanne, Neuchâtel, Turin ou bien encore l’Institut Historique Allemand.

Tout comme PSL, le CEDRE réinscrit dans le temps long une réflexion cruciale au devenir de nos sociétés.

Une grande université, c’est non seulement une institution qui se fixe pour but de former au plus haut niveau les talents dont ce pays a besoin, qui se fixe pour but de produire une recherche d’excellence, mais aussi une institution qui réfléchit sur le monde tel qu’il est et pour les meilleures d’entre elles comme nos partenaires Cambridge et Columbia, de faire advenir le monde nouveau.

Madame la Ministre, Monsieur le Recteur, mesdames et messieurs, face au populisme, face aux inégalités qu’il faut toujours combattre, la vieille République est plus que vivante ; comme l’indique le titre de notre colloque, elle vient de loin et constitue notre modernité.

Bienvenue à celles et ceux qui l’étudient, bienvenue à vous, Madame la Ministre. »

Le CEDRE, un centre de Paris Sciences & Lettres

PLS Research Univerity Paris - Logo

Nos partenaires

882dd74dbc8b14c2650ccbfef43f2a87????????????????????????????