UNIVERSITÉ PSL (PARIS SCIENCES & LETTRES)

Nouveaux dissidents, nouveaux résistants. Défendre les libertés publiques

Ouverte aux politiques, aux journalistes, aux intellectuels, aux étudiants mais surtout à tous ceux qui s’engagent et agissent pour préserver les libertés publiques, cette conférence européenne invite au sursaut dans un contexte inédit de demande d'ordre et de sécurité et de remise en question, dans son berceau même, de la démocratie.

En 2018, l’Europe a reculé dans le classement des démocraties réalisé par The Economist Intelligence Unit : la France ou la Belgique comptent toujours parmi les « démocraties imparfaites » et l’Italie chute lourdement en raison d’une « profonde désillusion à l’encontre des institutions politiques, dont le Parlement et les partis politiques, qui se répercute à travers un soutien à des « hommes forts » contournant les institutions politiques ».

Partout en Europe, les démocraties libérales branlent sous les coups de boutoir de leurs ennemis, nationalistes et partisans des régimes forts de tous ordres, mais elles se lézardent aussi des défaites que l’État de droit inflige à ses propres principes. Lutte contre le terrorisme, politique migratoire, lutte contre la haine sur Internet, maintien de l’ordre public, politique de sécurité, secret des affaires conduisent parfois les gouvernements à des accommodements déraisonnables aux libertés publiques : contestation du droit de manifester ou du droit de grève, criminalisation des associations humanitaires, mises en cause de la liberté d’informer, recours excessifs à la force publique, mises en cause des droits des femmes, atteintes à la séparation des pouvoirs, abaissement des corps intermédiaires ou abus de pouvoir numérique…

Les démocrates n’ont-ils pas baissé la garde ? Ne font-ils pas fausse route en faisant leurs, sous prétexte d’efficacité, les attaques des ennemis de la démocratie ? L’avenir de la démocratie ne réside-t-il pas plutôt dans la réaffirmation de ses principes fondateurs, seuls capables de lui permettre d’engager le bras de fer à la fois contre la toute puissance des marchés qui prétendent lui disputer légitimité et souveraineté et les remèdes illusoires des nationalismes ?

Ouverte aux politiques, aux journalistes, aux intellectuels, aux étudiants mais surtout à tous ceux qui s’engagent et agissent pour préserver les libertés publiques, cette conférence européenne invite au sursaut dans un contexte inédit de demande d’ordre et de sécurité et de remise en question, dans son berceau même, de la démocratie. Des voix pour trouver le chemin d’une consolidation des libertés publiques et faire rempart aux ennemis farouches de la démocratie et de l’Etat de droit.

3 débats :

« Libertés publiques, des accommodements déraisonnables ? »

Animé par Frédéric Worms, philosophe, École normale supérieure

 

« Démocratie, de la liturgie à la léthargie »

Animé par Georg Diez, ancien Journaliste au Spiegel, membre de DIEM 25

 

« Liberté d’informer, liberté déformée ? »

  Animé par Valentina Loiero, Journaliste à Canale 5

 

Avec les interventions de :

  • NAJAT VALLAUD-BELKACEM, ANCIENNE MINISTRE, RAISON DE PLUS
  • FRANÇOIS SUREAU, HAUT FONCTIONNAIRE, AVOCAT ET ÉCRIVAIN
  • FRANCESCA GUARNIERI, AVOCATE
  • JEAN-MARIE DELARUE, CONSEILLER D’ETAT, ANCIEN PRÉSIDENT DE LA COMMISSION NATIONALE CONSULTATIVE DES DROITS DE L’HOMME
  • WILLIAM BOURDON, AVOCAT
  • ANGELIKA NUSSBERGER, VICEPRÉSIDENT DE LA CEDH
  • MIGUEL GOTOR, HISTORIEN, ANCIEN SÉNATEUR, FONDATEUR DUARTICOLO 1- MOVIMENTO DEMOCRATICO EPROGRESSISTA
  • PIA KEMP, MILITANTE DES DROITS DE L’HOMME, CAPITAINE DU SEA WATCH (SOUSRÉSERVE)
  • ETIENNE PIGUET, GEOGRAPHE, VICE PRÉSIDENT DE LA COMMISSION FÉDÉRALE DES MIGRATIONS (SUISSE)
  • MICHAEL FOESSEL, PHILOSOPHE, ECOLE POLYTECHNIQUE
  • FELIX TREGUER, SOCIOLOGUE, QUADRATURE DU NET

Inscription/informations :

raisondeplus.contact@gmail.com

Le CEDRE, un centre de l'Université PSL (Paris Sciences & Lettres)

PLS Research Univerity Paris - Logo

Nos partenaires

>
Praesent sed tempus Sed Nullam mi, commodo Donec quis, Aliquam ante.